Rechercher

Défi de Perkain 2021 : rififi à Bassussary

Après une année 2020 blanche et morne à cause du Covid, le tournoi d'été de notre Club renaissait de ses cendres en août 2021 avec la troisième édition du Défi de Perkain, organisée pour la première fois dans le champêtre village de Bassussary.


Charmante bourgade champêtre de 1279 âmes (basques), située à un jet de pierre pelote gomme pleine de la Négresse et de la tombe du gay Luis Mariano, Bassussary abrite une église, une mairie, un cimetière, deux bistrots et bien sûr un trinquet, facile à trouver puisqu'il est situé rue du Trinquet en face de l'église. Construit en 1979, ce trinquet est atypique puisqu'il est court et étroit (ça rappellera quelque chose à certains) mais aussi biscornu puisque le mur du fond n'est pas parallèle au frontis.


Où est Charlie le trinquet de Bassussary ?


C'est dans ce lieu picaresque que furent rassemblés ce dernier vendredi d'août les 12 meilleurs pelotaris valides de la côte basque, pour une après-midi de sueur, d'exploits, d'amitié et de rosé, avec pour la première fois la participation de l'autre moitié de l'humanité, représentée avec dignité et élégance par Caroline. Le tirage au sort - effectué le matin même à Arbonne sous contrôle d'huissier - avait bien fait les choses, puisque les 6 équipes ainsi constituées avaient fière allure.

Avec deux équipes "père - fils" pour commencer : Jean-Do était ainsi aligné avec son fils Louis, jeune joueur de pala gomme pleine, et Henry et Augustin de Brosses, deux sympathiques et expérimentés joueurs de baline et sympathisants du Club, qui allaient pouvoir régler leurs comptes sur la cancha - à défaut de régler leur compte à leurs adversaires. Le vaillant Lawrence Robert était associé à Jean-Marc Lanusse, ami de Jean-Do, artiste basco-parisien, et aspirant membre du CPBP.

Une superbe équipe mixte réunissait Caroline et Thibaud Babled, aux couleurs bleu et blanc de l'Aviron Bayonnais qui avait mis une branlée la veille à Agen sous le regard hilare de Thibaud.

Dimitri était associé par le sort à Cédric, le régional de l'étape : Basusartar, prof de tennis et juge-arbitre du tournoi de tennis de Bassussary, il suscitait l'inquiétude chez ses adversaires et nourrissait des soupçons de partialité - indus bien évidemment - envers Dimitri.

Le tableau était complété par une équipe de deux sympathiques locataires du mercredi midi, Jean-Paul et Sébastien - à ne pas confondre avec les vilains locataires du lundi soir ou du dimanche matin - qui allaient se rendre compte, match après match, de l'intérêt de devenir membre pour jouer plus souvent qu'une heure par semaine.

Saluons ici Igor, fondateur du défi de Perkain en 2018, qui n'a pas pu participer à cette édition pour la bonne cause d'un second mariage (mais pas le sien). Notons heureusement que son absence n'a finalement pas trop nui à la haute tenue sportive de l'événement. Et saluons la présence de Thierry Vercambre, qui avait du déclarer forfait sur blessure quelques semaines auparavant, mais qui a tenu à venir pour encourager les jeunes espoirs français de la pelote, et aussi descendre quelques verres de rosé à l'apéro

La formule dense et resserrée prévoyait une gigantesque mini-poule, au cours de laquelle chaque équipe allait rencontrer toutes les autres, et réciproquement. Après des joutes endiablées, parfois spectaculaires, parfois pathétiques aussi d'après certains observateurs, 4 équipes sont finalement sorties de la poule (contrairement au XV d'Angleterre lors de la Coupe du Monde de Rugby 2015 disputée en Angleterre)


Donde esta la pilota ?



On a retrouvé la pelote



Thibaud B partageant une clope entre deux parties avec Jean-Paul et Sébastien et leur vantant les mérites du statut de membre.


La première demi-finale opposait Dimitri et Cédric, qui montaient en puissance à chaque match - surtout Cédric - contre l'élégant duo Caroline - Thibaud, qui finissaient par l'emporter 15 - 11, avec pas mal de chatte (d'après Cédric et Dimitri en tout cas).

La deuxième demi-finale fut plus indécise, puisque contre les pronostics des analystes les de Brosses père et fils tenaient la dragée haute à Lawrence et Jean-Marc, tenant le choc jusqu'à 12 - 12. Mais la logique sportive prenait le dessus et les favoris l'emportaient 15 - 12, annonçant ainsi une finale prometteuse entre les deux meilleures équipes du tournoi, aux styles opposés.


Mettant toutes les chances de son côté, Lawrence avait revêtu sa tenue de camouflage pour la finale


Après un dur combat, en 21 points, menant certains athlètes que l'on ne nommera pas au bord de l'épuisement, c'est finalement la paire Lawrence - Jean-Marc, très solide, qui l'emportait 21 - 17 face à Caro - Thibaud, au style plus aérien, pourtant favorisé par l'arbitrage honteusement partial de l'organisateur qui aurait voulu faire gagner une femme et un architecte.


Il ne restait plus qu'à remettre les prix - en liquide, pour des raisons fiscales - aux solides vainqueurs et aux brillants finalistes, et à descendre quelques tapas et bouteilles de rosé en se remémorant les coups magnifiques et légendaires de ce tournoi et des précédents.


Les magnifiques finalistes, Thibaud et Caro, encadrent les glorieux vainqueurs, Lawrence et Jean-Marc


Bravo et merci à tous pour cette après-midi virile sportive et conviviale, à très bientôt sur la cancha parisienne, et à l'été prochain dans un trinquet de la Côte Basque pour l'édition 2022 du Défi de Perkain.

11 vues0 commentaire