Rechercher

Une femme (et un homme) remportent le défi de Perkain 2022

Solange Sautereau du Part et Laurent Andiazabal remportent l'édition 2022 du défi de Perkain, qui ouvre enfin ses bras à une femme (et à un homme aussi)

On reconnaitra notamment les Babled père et fils sur la cancha de Bassussary. Lequel a des cheveux ?


Lagunak,


La quatrième édition du tournoi estival du club de la Cavalerie (défi de Perkain) a donc bien eu lieu au trinquet de Bassussary ce 18 août. Pour celles et ceux qui ne le savent pas, Perkain était un musicien de cornemuse irlandais qui adorait l’axoa de veau et venait en vacances au camping Yashvili dans la descente d’Ilbarritz. Grâce au tenancier Christophe Tipi, le lieu avait été spécialement conçu pour recevoir les 14 joueurs. A part la porte des toilettes qui ferme mal, les fûts de bière et les broches de la rôtisserie qu’il faut enjamber pour changer de strings, tout était parfait avec même une caméra qui retransmet dans le bar les parties. Des pelotes congelées dans du gaz carbonique non slave ont été fournies par Jean-François, partenaire habituel de Xavi Ibarbur sans ses frères.



Les brillants vainqueurs et les valeureux finalistes nous ont offert une finale superbe et disputée


La famille de Brosses invitée surprise (trois générations représentées dont Hector qui venait de fêter ses deux semaines) a fièrement honoré son blason.


Babled père et fils ont porté haut les couleurs de Bayonne et celles de l’implantation capillaire pratiquée en Turquie (plus réussie chez Darius que chez Thibaud qui a déposé plainte à la Cour Internationale de la Haye).


Jean-Marc, notre dessinateur émérite, Lawrence dit El Toroak, furent les plus élégants dans la gestuelle. L’année prochaine Jean-Marc fera le trophée du défi de Perkain: une pala en malachite et onyx brossée incrustée d’aigue-marine de trois carats. Deux doyens du club Thierry et Michel, gaullistes de la première heure et anciens combattants de la guerre de Corée, complètent ce tableau de haute volée.


Pour trouver une formule efficace, Dimitri avait ressorti un vieux fichier Excel de consultant Mc Kinsey et des formules VBA trafiquées (celles qui lui permettent de gagner tous les tournois du club depuis deux ans- je ferme les yeux car je bénéfice de la caisse noire des cotisations des tournois que je réinvestis dans des NFTs de poterie japonaise- le raku pour ceux qui connaissent). 7 équipes et donc 6 matchs par équipe en onze points ont débouché sur deux demi-finales incroyables avec vos serviteurs en arrières indestructibles.



Première partie des Babled père et fils et première victoire. Y en aura t-il d'autres ?


Il avait été décidé de jouer avec les règles de l’espagnole - filet direct-, ce que la FIPV n’autorise pas normalement (Jean-Paul Chambord nous le confirmera). Le xilo a permis quelques coups d’éclat mais beaucoup de points furent perdus à gauche au filet et avec le tambour arrière. L’aisance gracile et naturelle de certain(e)s contrastait souvent avec la démarche pachydermique quoique déterminée d’autres joueurs pourtant motivés…les matchs furent très disputés. On ne déplore aucune blessure à part peut-être une torsion testiculaire mais je tairai le nom du malheureux.


La pression a monté tout au long de l’après-midi et la BBC a interrompu la 1589 ème représentation de Benny Hill pour diffuser en prime time la finale qui voyait l’équipe mixte Solange-Laurent prendre le dessus sur Jean-Francois et Christophe (15-13) dans un combat titanesque…Jotake !!!! Dommage que les licences de Jean-Francois et Laurent n’aient pas été validées par le haut comité de la Cavalerie…



La compétition était retransmise en direct sur TV Euskadi pour permettre au plus grand nombre d'apprécier ces joutes sportives et intellectuelles


Les vainqueurs eurent droit à une plaque commémorative créée en Chine par un artiste encore trop méconnu (Jean d’Amason qui a aussi monté un petit site de livraison et de logistique mondiale). Des boissons psychotropes furent également distribués aux finalistes. Les récompenses ont été remises par les enfants des membres du club, un véritable passage de témoin comme disait Lionel Chamouleaud quand il commentait lors des mondiaux d’athlétisme les courses chaloupées de Jean-Charles Trouabal aux 4 fois 100 mètres.


Tout ce petit monde put ensuite se sustenter avec du rosado et des pizzetas. Lawrence et Dimitri n’ont pas voulu toucher à la soupe de carottes. Thibaud s’astreignait à boire de l’eau dans des pichets Paul Ricard.



Thibaud B, en chemise blanche de rigueur, avant son premier pichet de Ricard.


Un grand merci à tous les participants et au trinquet de Bassussary pour cette quatrième édition. On espère remettre cela l’année prochaine avec plus de piment (d’Espelette) dans l’engagement sportif et la consommation alcoolisée. Entre temps d’autres tournois vont avoir lieu à la Cavalerie.


Muxu


Igor


13 vues0 commentaire